C’était pour de faux !

Maxime DEROUEN

Un album drôle, coloré et philosophique pour réfléchir sur les notions de vrai et de faux, et sur l’effet boule de neige !


Commander le livre

À la récréation, Bruno a tiré la capuche de Sophie. Oui mais apparemment, pour de faux… Pour de faux ? Ça alors ! Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? La question est posée au directeur de l’école, aux parents, au président… mais personne ne semble trouver la réponse. Ce tirage de capuche pour de faux mobilise toute la société par un effet boule de neige, qui chamboule momentanément l’ordre établi. Une fable pleine d’humour à méditer – à tout âge.

Maxime Derouen vit à Bordeaux. Après un long cursus universitaire de recherche et d’enseignement en philosophie, il se consacre aujourd’hui à l’écriture et à l’illustration jeunesse. Il a notamment publié Le Bestiaire fabuleux (avec Régis Lejonc, chez Gautier Languereau). Dans C’était pour de faux !, son dessin, lâché et coloré, s’inscrit dans la tradition du travail de Mario Ramos.

ON EN PARLE !Babelio (voyagelivresque) : « un très joli album aux superbes dessins, au graphisme dynamique avec des couleurs magnifiques, un texte pertinent à l’allure de fable, qui donne une belle leçon d’humanité. (…) Amis parents, vous pourrez lire ce mignon petit livre à vos petits bout de chou en devant leur apprendre la signification des nombreux jeux de mots employant des noms d’animaux (fouetter un chat, prendre la mouche,…). Et gare au vrai pour de faux ou au faux pour de vrai ! » ● Addict Culture : « L’anthropomorphisme, particulièrement bien vu ici, permet aux petits lecteurs de s’identifier aux personnages tout en gardant une certaine distance. Les dessins, très réussis, avec des couleurs chatoyantes donnent une couleur spéciale à ce conte. Ces détournements s’accompagnent également des véritables expressions qu’on utilise à propos des animaux et là aussi, la réussite est au rendez-vous ! » ● Les Mots de la fin : « Un album drôle malin et pertinent. Une fable aux illustrations foisonnantes colorées et mouvantes dont la morale pourrait être : pour s’entendre, il faut se comprendre et pour se comprendre il faut savoir écouter. » ● Lillyterature : « un album jeunesse vraiment très réussi, qui fait réfléchir et s’interroger sur ses actes et ses mots, car même les mots les plus anodins peuvent avoir des conséquences insoupçonnées. Maxime Derouen s’amuse avec la langue française et offre une nouvelle dimension de lecture au tout petit qui appréciera beaucoup cette histoire d’animaux au graphisme original et chaleureux. Une belle découverte. » ● Lit & Je : « Voilà un album qui parle de mensonge et d’honnêteté, et apprend en quelque sorte à être responsable de ses actes. Un album qui démonte et montre des mécanismes humains, trop humains, d’escalades dans la violence, de mésentente, et qui interroge que les comportements des adultes et des enfants, l’incapacité des uns à désamorcer ce qui est en train de se jouer, et la capacité des autres à se situer dans le vrai une fois les limites franchies, à avouer. Comment un fait divers peut-il mettre en péril l’équilibre d’une société ? Comment les politiques et les savants, les intellectuels s’avèrent-ils incapables de penser le monde et de gérer les conflits, à tout le moins de les apaiser ? (…) Un  album pour apprendre ensemble à vivre ensemble et à gérer les conflits. » ● La librairie générale d’Arcachon : « A travers des dialogues et une histoire tout aussi drôles qu’intelligents, Maxime Derouen soulève la question de l’importance d’être sincère et le courage d’avouer ses fautes. Une lecture jubilatoire à lire à tous les enfants auxquels le mensonge peut apparaître parfois comme un refuge, mais aussi à tous les autres ! » ● Librairie La Soupe de l’espace, Hyères :  » Un album sur le mensonge et l’honnêteté aussi. Pour apprendre avec humour et exagération aux enfants d’être responsables de ses actes (en quelque sorte ^^). » ● France Info, Les enfants des livres : « A l’heure de la récré : « C’est Bruno, il m’a tiré ma capuche ! Et l’autre de riposter : C’est même pas vrai, c’était pour de faux ! » Rien de trop grave pensez-vous ? Et bien que nenni, détrompez-vous ! C’est juste le début d’une « presque » affaire d’état qui va s’enfler, se modifier, et finir par interpeller une ribambelle de gens qui n’ont rien à voir là-dedans. On n’est pas loin d’une petite révolution. Bref, voici un bien joli petit conte sur les prémices de l’apprentissage des questions du vrai et du faux et de l’effet papillon, ou boule de neige, ou ricochet… c’est comme vous voudrez ! » ● Fabienne rêve : « Cette histoire drôle, interroge sur le vrai et le faux de nos déclarations, et sur l’impact que cela peut avoir sur les autres personnes qui ne sont pas au cœur de ce questionnement, mais qui veulent participer à la résolution du problème. » ● Culture vs News : « Un très bel album avec un beau format adapté aux petites mains et où l’histoire de ce petit conte est raconté avec de superbe dessin qui nous font craquer et qui  montre une histoire qui  permet aux enfants de constater qu’en apprenant, on grandit et que l’on soit différent n’est pas si grave et que on peut s’aider entre tous. Une belle leçon d’humanité. » ● Masscritics : « Une conclusion qui pourra peut-être faire comprendre aux enfants le sens de cette expression. » ● SNUIPP : « C’était pour de faux : une formule souvent entendue pour justifier des petites violences qui affectent bien au-delà de ce que souhaitait l’agresseur (…) Une jolie conclusion festive et tendre pour les deux copains, qui se réconcilient « pour de vrai » » ● Klesia : « Un livre totalement loufoque et hilarant sur la notion de réalité. » ● Liyah.fr : « C’est parfait pour les enfants de primaire qui commencent à découvrir les phénomènes de société mais qui ont parfois du mal à les saisir. Ici, c’est expliqué de manière simple et avec de l’humour. Je pense que les enfants n’auront pas de mal à la comprendre et à l’apprécier. Les illustrations sont globalement sympathiques. » ● Babelio (critique de Flo76300) : « c’est vraiment une lecture sympathique et sans prise de tête avec une touche d’humour. » ● Babelio (critique de Aurore666) : « Les illustrations sont magnifiques, alternant couleurs chaudes et froides, et les animaux illustrés paraissent bien sympathiques et ne peuvent que plaire à nos juniors. Le texte présenté fait réellement réfléchir sur les conséquences de ses actes et amène l’enfant à chercher à mieux connaître et écouter l’autre. En tant qu’institutrice, je dois avouer que ce livre me sera très précieux et que je suis ravie de l’avoir. (…) Une belle leçon d’humanité amenée avec beaucoup d’humour ! Pédagogiquement, le livre peut également servir à d’autres choses: lecture, analyse d’expressions avec des noms d’animaux, par exemple. Je trouve donc que ce livre est vraiment riche à exploiter et je l’adopte pour ma classe ♥ C’est un beau coup de cœur pour cet album tellement réaliste, bourré d’humour, et qui nous rappelle l’importance d’écouter les autres et de les apprécier pour ce qu’ils sont ♥ » ● Babelio (critique vany2fr) : « Un livre tout en douceur avec une belle morale… je l’ai lu à mon neveu et ma nièce pour les sensibiliser à ce fléau qu’est le harcèlement scolaire et les violences intra scolaire. Très beau livre avec des dessins colorés. »

 

N’hésitez pas à regarder cet atelier de dessin autour du livre !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :