Vladimir et Clémence

Cécile Hennerolles & Sandrine Bonini

Une histoire d’amour étrange et merveilleuse entre un photographe myope et une femme invisible…


Commander le livre

Vous avez été nombreux à l’attendre et à nous le réclamer, le nouveau titre de la collection du Yark et de la  La Boulangerie de la rue des dimanches… Alors pour fêter le printemps, les amoureux sur les bancs de pierre et les roses trémières, le voici, enfin, Vladimir et Clémence de Cécile Hennerolles et Sandrine Bonini !

Ce matin-là, lorsque Vladimir appuya sur le bouton qui fait clic de son appareil photo, il se passa une chose bizarre, surprenante, abracadabrante, extraordinaire. Il avait devant lui… une femme invisible ! Mais comment apprivoiser une femme invisible qui habite dans une maison que tout le monde croit hantée et sème des petits cailloux blancs sur son chemin ? Un très beau roman illustré, hymne aux rencontres, à l’acceptation des différences et de la singularité, aux petits détails et bonheurs de la vie, qui sent bon la crème brûlée d’Amélie Poulain.  

Cécile Hennerolles travaille dans le secteur des Sciences de l’Information et de la Communication. Vladimir et Clémence est sa première publication littéraire.

Sandrine Bonini est diplômée des Arts décoratifs de Paris. Elle a travaillé pour le cinéma d’animation avant de se tourner vers l’illustration jeunesse et adulte. Auteur et illustratrice, elle a notamment publié chez Autrement, l’École des Loisirs, ou Sarbacane.

feuilleter les premières pages du livre

POUR LA PETITE HISTOIRE… Ce livre n’aurait jamais vu le jour sans le travail passionné des libraires de la librairie Pages d’encre à Amiens… Tout a commencé par leur coup de cœur pour « La Boulangerie de la rue des dimanches » : « Je n’ai pas de mots pour décrire à quel point je suis amoureuse de cet album… Il est immense, merveilleux… Je l’ai d’abord feuilleté, grappillant par-ci, par-là des bouts de phrases délicieuses, drôles, d’une poésie délicate et frémissante… Et puis je l’ai lu vraiment… Et je suis tombée amoureuse » écrivait Soizic en 2011.

Déjà, waouh, cette histoire commençait drôlement bien !

Et c’est lors de notre rencontre « en vrai », un samedi magique !, que se dessinaient ensuite, grâce à elles, les prémices de « Vladimir et Clémence »… Ce livre fait partie des A lire sur le blog de Pages d’encre :  « Vladimir et Clémence est une histoire particulière. Particulière parce qu’elle fait partie de ces pépites universelles que l’on lira avec autant de bonheur que l’on soit petit ou grand (…). Particulière, parce qu’ici, à la librairie, cela fait longtemps que l’on connait Vladimir et Clémence »…  Ce livre fait partie des Bonnes Lectures sélectionnées par les Comités du Salon du Livre et le Presse Jeunesse de Montreuil et de la sélection 2015-2016 du prix Littéraire des écoles de la Somme.

vladimir et clémence-extrait p60

ON EN PARLE ! • Librairie Les Mots et les choses, Boulogne Billancourt : « Une très belle histoire d’amour écrite à la manière d’un poème en prose. » • Librairie Pages d’encre, Amiens : une « pépite universelle que l’on lira avec autant de bonheur que l’on soit petit ou grand » • Librairie Antigone, Gembloux, Belgique : « délicat et poétique, (…) à mi-chemin entre Le Petit Prince (on ne voit bien qu’avec le cœur) et Amélie Poulain. » • Petitefleurlovesbooks : célèbre « chaque petite chose qui fait que la vie est extraordinaire, délicieuse… » • Le Courrier picard : « une belle histoire d’amour originale qui ne sera pas sans surprendre les lecteurs de tous âges » • La collectionneuse de papillons : « Vladimir et Clémence pour moi ce fut d’abord l’histoire d’un artiste, un artiste naissant, un artiste qui apprend de la matière même de son art : l’humain » • Librairie Les Sandales d’Empédocle, librairie jeunesse à Besançon : « un petit bijou de tendresse, de bonheur et de romantisme » • Librairie Ars Una, Paris : Une « pépite » (…) Magie et poésie sont au rendez-vous, à lire ou se faire lire dès 8 ans ! »• Les mots de la fin : « tout en délicatesse et poésie » • L’Adem : « un roman tendre et beau » • Eure Infos : « Une très belle histoire d’amour, singulière et magique, aux illustrations vives et délicates qui renforcent la poésie du texte » • Deslivresetlesenfants : « Sans mièvrerie mais avec un récit doux et tendre, l’auteur invite le jeune lecteur à comprendre que l’amour se moque des différences. Le style est savoureux et ne se ménage pas pour offrir, un « vrai » roman, aux lecteurs en herbe » • Librairie l’Emile, Paris : « Coup de cœur (…) Superbe ! un poème en prose, un roman qui touche » • Myboox : « Le tout est prétexte à aborder avec douceur des sujets importants : tomber amoureux, apprendre à être deux, à accepter l’autre et à voir ce qu’il nous apporte, et enfin à nous interroger sur la manière dont nous regardons le monde » • Laitfraise, les coups de cœur de Lisa : « un roman fort attachant, émouvant et tendre, écrit avec délicatesse, qui sent bon les amours d’antan et la douceur de vivre. » • Moka -Au milieu des livres : « une belle invitation à flâner dans les parcs, à pousser la porte des vieilles bâtisses pleines de souvenirs et à arpenter les charmantes rues pavées un Leica R8 autour du cou… » • Ibby : « une véritable pépite à découvrir dès 8 ans » • Encres vagabondes : « un conte qui évoque le regard, celui que l’on porte sur le monde mais également celui que l’on pose sur soi, et qui, selon les cas, peut être enfermant ou bien révélateur de talent » • Le tiroir à histoires : « Il y a des livres qu’on a plaisir à simplement tenir dans la main. Vladimir et Clémence est de ceux là… » • Pensées by Caro : « un roman illustré doux et tendre qui rappelle que les histoires d’amour peuvent être compliquées et terriblement délicieuses ! » • Blogamoi, travailler moins pour lire plus: « Ce livre a été choisi pour faire partie de la sélection du prix littéraire des écoles de la Somme, cycle 3. Nous y participons avec une classe de 6e. L’objet est superbe : illustrations pastels colorées, format original… Nul doute que cette histoire qui mêle amour et mystère, poésie et humour, plaira aux jeunes lecteurs ! » • Li & Je : « L’un, Vladimir, est photographe, l’autre, Clémence, est invisible : comment ils se rencontrent, se découvrent, s’unissent, se séparent, se retrouvent et ont beaucoup d’enfants dont on ne sait s’ils sont flous ou bien nets sur la photo, tout cela est raconté dans un petit roman graphique joliment illustré, imprimé sur beau papier, cartonné, un peu à l’ancienne. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

du procédé sont ici approchées par le prisme du Syndrome d’Alice au Pays des Merveilles, syndrome méconnu qui apparaît chez l’enfant comme par magie et disparaît le plus par Élodie de génie du gentil docteur lui permettra-t-elle d’avoir moins peur ? Il lui a offert « à la puberté. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :