Comment j’ai raté ma vie

Bertrand Gatignol & Bertrand Santini

Un album atypique et génial né de la rencontre entre l’auteur du Yark et le dessinateur des Ogres-Dieux.


Commander le livre

Quand j’étais petit, j’habitais un immense château, caché au cœur d’une forêt magique, où tous les jours il faisait beau. Mais un jour, j’ai grandi…

Ce petit bijou d’ironie, qui repose sur un singulier rapport texte/image, interroge le regard que l’on porte sur nos vies… Intense, drôle et grinçant, il interpelle chacun de nous, petits ou grands : qu’est-ce que réussir sa vie ? Le bonheur passe-t-il par les richesses matérielles, ou par celles que nous conservons au fond de notre cœur ?

Un album atypique et génial né de la rencontre entre l’auteur du Yark et le dessinateur des Ogres-Dieux. 

En quelques années, BERTRAND SANTINI s’est imposé comme un auteur Jeunesse incontournable. Chez Grasset-Jeunesse, il est l’auteur du désormais célébrissime Yark (illustré par Laurent Gapaillard), de L’Étrange réveillon (illustré par Lionel Richerand), de Jonas le requin mécanique (illustré par Paul Mager), d’Hugo de la Nuit, tout juste paru au Livre de Poche Jeunesse, et de Miss Pook et les enfants de la lune. Il est également auteur et illustrateur de la série à succès Le Journal de Gurty (éditions Sarbacane).

Diplômé de l’ESAG, BERTRAND GATIGNOL est scénariste, illustrateur et coloriste. Il partage son temps entre la création de personnages pour séries TV, la bd, et l’illustration de livres jeunesse. Il a notamment publié Les Ogres-Dieux aux Éditions Soleil (collection Métamorphose), Prix Meilleur Album de bande dessinée 2015, et publie également chez Delcourt et Dargaut. Il habite à Paris.

ON EN PARLE !Librairie La Soupe de l’espace, Hyères : « AVERTISSEMENT ! Pour ceux qui n’ont pas d’humour (catégorie : second degré)… attendez un peu ! Pour les autres, ce livre est fait pour vous !!! Vous allez vous régaler, je vous le dis : un livre qui parle de l’enfance, de l’âge adulte et surtout de ce passage entre les deux. L’association texte image est sensationnelle. » ● Les Mots de la fin : « Un album habile et grinçant à souhait qui soulève des interrogations sur le sens de la vie, l’orientation qu’on veut lui donner, notre rapport à l’amour, l’argent, la beauté, la nature, la culture, au regard de l’autre… Une pépite mordante, au texte et aux illustrations décalées. Brillant ! » ● Paris-Normandie, la Minute BD, Stéphane Lemaître, librairie Quai des Mots à Louvier : « Un petit album qui nous présente en noir et blanc la vie d’un personnage qui se demande si tout ce qu’il a le transforme dans ce qu’il est. Une belle leçon de vie, un petit livre qui a toute sa place dans le monde d’aujourd’hui. » ● Corse Matin : « Si tu cherches un auteur qui va à la fois te faire voyager, trembler et rigoler, Bertrand Santini est celui qu’il te faut. Dans Comment j’ai raté ma vie, les dessins de Gatignol font écho au texte de Santini dans une parfaite harmonie. Ils s’assemblent et se décalent. » ● Moka – Au milieu des livres : « N’y allons pas par quatre chemins : cet album est insolent, drôle, pinçant. Aimé follement du premier au dernier mot. Toute la réussite de ce livre repose sur l’habile jeu de décalage entre le propos et l’illustration. » ● La Cause Littéraire : « Ce livre-jeunesse relate l’enfance assez solitaire – pour ne pas dire triste – d’un garçonnet que l’on voit passer à l’âge adulte. Le ton est décalé et caustique. Le titre Comment j’ai raté ma vie, suivi d’un avertissement « ou comment ne pas rater la vôtre », annonce le caractère général de ce petit traité de philosophie, si je puis dire.. » Le Tiroir à Histoires : « C’est drôle, acide et bien mené. Émouvant, très certainement et le pincement au cœur se fait de plus en plus mordant. On croit retrouver, en filigrane tout au long de l’histoire, puis plus clairement au détour de quelques pages, un chaleureux hommage à L’Arbre généreux, ce classique merveilleux. Quelle intelligence, quelle justesse, avec une pointe de noirceur certes, mais qui fait mouche ! A lire et à faire lire, y compris (et surtout) aux plus grands. Ne ratez pas vos vies, ne passez pas à côté ! » Croqu’livre : « Une réussite ! » Les Chroniques de Koryfee : « Cet album, publié aux éditions Grasset jeunesse et donc davantage destiné aux enfants, a tout autant séduit l’adulte que je suis et offre divers niveaux de lecture. En effet, en une phrase accompagnant le dessin sur la page en regard, les auteurs ont su saisir l’essentiel. L’essentiel du bonheur, de l’épanouissement, des valeurs de l’existence. » Lillyterrature : « Chacun lira – et relira, car c’est un livre qui s’observe et dans lequel il faut plonger à la pêche aux souvenirs d’enfance – cet album avec son niveau d’interprétation et ses codes sociaux. Dans un esprit à la Sempé et très noir, il en rebutera certains qui grinceront des dents, mais en enchantera une foule d’autres, car il pose un regard acéré sur notre société et ses valeurs. Un sourire au coin des lèvres, ce petit album est finalement plein de tendresse et de nostalgie. » Actualitté : « Dans un noir et blanc qui rappelle les Idées noires de Franquin, Bertrand Santini et Bertrand Gatignol présentent un album cinglant d’ironie et caustique en diable. C’est fracassant, en rien politiquement correct, et plein d’un bon sens qui, alors que s’approche l’âge adulte, commence à lourdement faire défaut. À découvrir dans notre podcast. » Canal BD : « À partager sans modération ! » Mes échappées livresques : « Un livre petit par sa taille, mais fort par son message. Un humour corrosif qui fait mouche et n’hésite pas à écorcher la société dans laquelle nous vivons. Un récit qui interpelle et fait réfléchir sur notre propre existence. Car, derrière les apparences se cache une toute autre réalité. Un excellent album à lire, à relire, à méditer. » A vos marques tapage : « Dans un noir et blanc implacable, c’est une vie contrastée entre aspirations et faux semblants que décrivent à la perfection, et avec un humour grinçant, les deux auteurs de ce petit bijou… » La Maison des Livres : « J’aime beaucoup ce petit album qui avec une grande simplicité pose des questions philosophiques, existentielles. On s’interroge alors sur les différences de perception entre l’enfant et l’adulte, mais aussi entre adultes, ou entre enfants, sur ce qui est vraiment important dans la vie, sur les valeurs, sur la définition du bonheur, qu’est-ce qui nous rend heureux ? Comment peut-on dire que quelque chose est bien ou n’est pas bien ? Qu’est-ce que « réussir sa vie » ? Un véritable cours de philo en somme ! Un album simple, rapide, qui peut engendrer des heures de discussions ! Des illustrations en noir et blanc, ou presque. Un doudou rouge est souvent témoin de l’histoire. A avoir absolument dans une classe ! » Encres vagabondes : « Une pochade ironique, grinçante ? Une BD drôle pour lecteur de 7 à 77 ans ? Une bouffée de nostalgie d’enfance ou un regard lucide sur l’enfance « forcément » magnifiée ? Un remake humoristique de Citizen Kane ? Un petit livre philosophique : c’est quoi « réussir sa vie » ?  Tout ça bien sûr et sûrement plus, c’est ce qui fait l’engouement. » SNUIPP : « Dès les premières pages le décalage entre texte et illustrations est un bijou d’ironie. (…) Réussir sa vie, est-ce juste devenir riche ? Un album terriblement efficace pour aborder cette question essentielle. » Les Lectures de Liyah : « J’ai trouvé ce livre pour enfants vraiment super. Il est très simple, mais très puissant à la fois. Il amènera à réfléchir tous les lecteurs qui l’ouvriront. Le message est fort et il est certain qu’on repensera à trouver l’essentiel en soi et dans sa vie plutôt que de courir après le succès et la gloire et les petits plaisirs éphémères qui n’en sont, finalement pas vraiment. » Ricochet : « Cette construction en diptyque : je n’avais rien mais je croyais avoir tout et j’ai tout mais ce n’est rien, construit avec âpreté une fable moderne sur l’être et l’avoir, l’enfance et l’âge adulte que l’on peut trouver drôle ou poignante dans la dernière image, où le vieil homme, accroupi près d’une souche d’arbre, saisit son doudou retrouvé… Magistrale image en forme de morale comme il se doit pour une fable ! Ce livre est construit avec une rigueur implacable et les auteurs nous offrent une impressionnante leçon de lecture d’images qui intéressera des lecteurs de tous les âges. » ● Arple : « Le décalage permanent entre le texte et l’image permet des lectures inattendues. (…) On pense à L’Homme qui ne possédait rien, de Mourlevat, on se laisse égratigner par cet humour grinçant, on réfléchit aux valeurs qui nous porte, on sourit quand même. » Les lectures de Sophie : « S’il est principalement destiné à la jeunesse, il n’en contient pas moins un joli message pour les adultes qui courent après le succès !!! (…) Comment j’ai raté ma vie est un album drôle, ironique et terriblement acerbe. Il pousse à la réflexion sur l’importance que nous donnons à la réussite et à l’argent. »Babelio (Azeline) : « Moi, je suis grande, et j’estime que votre petit livre est un trésor. » Babelio  (cecilit) : « Avec une économie de moyens, 17 fois un texte court et un dessin, les deux talentueux Bertrand nous livrent dans ce Comment j’ai raté ma vie un roman graphique brillant et fin, qui devrait résonner drôlement en chacun de nous. (…) Chacun peut trouver dans ce livre ce qu’il pourra ou voudra bien voir. On peut même en le refermant y trouver de l’espoir ou du désespoir. « 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :