Le Livre du trésor

Brunetto Latini & Rébecca Dautremer

Un magnifique bestiaire médiéval superbement illustré par Rébecca Dautremer.

« La Collection » ● texte en français moderne de Gabriel Bianciotto


Commander le livre

La Baleine, le serpent à deux têtes, le dragon, le phénix, le caméléon, la licorne, le loup, la lucrote… Dans ces extraits du Livre du Trésor de Brunetto Latini, on savoure la façon dont les bestiaires médiévaux mettaient sur le même plan animaux fabuleux et animaux réels, fantastique et scientifique. Ces représentations parfois étranges et qui peuvent nous paraître farfelues révèlent un imaginaire riche et dense. Par ricochet, elles interrogent les nôtres : comment notre imaginaire et notre savoir actuel sera-t-il perçu dans 700 ans ?

Par ses illustrations d’une incroyable finesse, Rébecca Dautremer donne vie à ces textes savoureux écrits dans une langue fluide et précise, pour nous offrir un voyage fabuleux et inoubliable au cœur des légendes et de la pensée du Moyen-Âge.

Homme politique important de la cité florentine dont il est un temps chancelier et où il joue un rôle souvent mystérieux, Brunetto Latini (v. 1220 – 1294) est un maître de la pensée politique de son temps, et sa défense de l’usage du « vulgaire » italien y rejoint l’action de Dante, dont il a été le maître. Exilé un temps en France, il y rédige, entre 1260 et 1266, ses trois principaux ouvrages, dont le Livre du Trésor en français ; les chapitres consacrés aux animaux sont la compilation de nombreuses sources très diverses et de mythes venus souvent de l’Antiquité (à travers le Physiologus), qu’il compare parfois en se référant à l’observation et à l’expérience. Professeur honoraire de langue et de littérature médiévales, Gabriel Bianciotto a notamment dirigé le Centre d’Études Supérieures de Civilisation Médiévale de l’université de Poitiers.

Un coup d’œil suffit à reconnaître le style unique de Rébecca Dautremer, artiste exigeante, généreuse et éprise de liberté. Diplômée des Arts Déco de Paris en graphisme, passionnée de photo, elle est aujourd’hui l’une des illustratrices françaises les plus connues, en France comme à l’international. Parmi ses nombreux succès, on peut citer L’Amoureux et le célébrissime Princesses oubliées ou inconnues, Une Bible (tous parus chez Gautier-Languereau), ou Les riches heures de Jacominus Gainsborough et Midi Pile, Pépite du livre illustré 2019 du salon du livre jeunesse de Montreuil (Sarbacane).

ON EN PARLE  Livres Hebdo : « En une semaine, équipée de quatre couleurs comme seule palette, l’illustratrice Rébecca Dautremer a mis en image quelques extraits du Livre du trésor de Brunetto Latini, traduit du français médiéval par Gabriel Bianciotto. »  ● Les Demoiselles de Chatillon  : « Ce livre est une porte ouverte sur l’Histoire de l’Art, sur l’Histoire tout court, une sublime façon de garder vivant un patrimoine si riche. Évidemment nous l’avons adoré. » ● Blog de Gérard Morlino : « Chef-d’œuvre par le texte du XIIIe siècle, et par le dessin du XXIe siècle. Un bestiaire d’animaux réels et fantastiques. De toute beauté. » ● Toute la culture.com : « Qu’ils soient réels ou fantastiques, les animaux sont à la fois réalistes et oniriques. Associées ainsi au texte, qui parfois déroute par ses descriptions fantasques où se côtoient le scientifique et le fabuleux, les illustrations de Rébecca Dautremer donnent toute la saveur à cet album virtuose. » ●  Petite fleur loves books : « Quelle époque fascinante ! L’imaginaire y était riche et dense et ce livre ne manquera pas de piquer la curiosité de vos petits lecteurs, d’enrichir leur monde intérieur et de leur donner peut-être l’envie d’en découvrir un peu plus sur cette période désignée comme peu intéressante par son nom, mais pourtant le berceau d’un formidable épanouissement intellectuel et artistique. » ● Agatho Croustie : « Attendez-vous à en prendre plein les yeux 😍! Ce bestiaire médiéval est un objet magique 🦄. En effet, le réel et le merveilleux se mélangent au fil des pages pour mieux nous envoûter. J’ai adoré me laisser aller à la découverte de ces animaux attendrissants, impressionnants, inquiétants 😮 » ● Croqulivre : « Ce bestiaire se lit et se relit avec plaisir et c’est avec, au mieux émerveillement, au pire plaisir, que l’on découvre page après page le fabuleux travail artistique porté par une maison d’édition toujours plus ambitieuse dans ces choix de publications.  On aime et on adore !  Coup de cœur. » La Fabrique du monde, librairie à Houdan : « C’est étrange, farfelu mais tellement beau !😊 » ● Chouette, un livre ! Le blog de Madame Chouette : « Brunetto Latini (v. 1220 – 1294), un temps chancelier de Florence, a compilé mythes et sources diverses, et les a mêlés à sa propre expérience. Dans ces extraits de son Livre du Trésor, on savoure la façon dont les bestiaires médiévaux mettaient sur le même plan animaux fabuleux et animaux réels. Rébecca Dautremer s’est régalée à illustrer ces figures étranges et farfelues, insérant même un clin d’œil contemporain, avec cette cigogne nichant sur un poteau téléphonique. Une collection originale, toujours aussi surprenante que raffinée. » ● @anita_radcliff_80 : « C’est un chef-d’œuvre ni plus ni moins. Ce livre nous fait voyager dans ses textes en des temps médiévaux et nous confronte à la réalité d’aujourd’hui à travers ses illustrations 📚. Un grand saut dans une temporalité inclassable qui m’a complètement dépaysée. J’avais l’impression d’être au pays imaginaire sans être passée par la deuxième étoile à droite et d’avoir volé tout droit jusqu’au matin ✨. A mettre entre toutes les mains, petites et grandes 💙 ● Librairie Au chapelier lettré :  « Les écrits sont poétiques, saugrenus et fascinants, nous interrogent du même coup sur la perception d’une ère mis en parallèle avec la nôtre. A la singularité des propos s’ajoute la beauté des œuvres de Rébecca Dautremer, illustratrice prolifique dont on ne présente plus l’œuvre : comme toujours, elle signe des tableaux pointus et exigeants, au trait anguleux, à la beauté inclassable, entre cauchemar et féérie, porteurs d’une douce mélancolie. » La voix est livre, Europe 1, par Victor Dhollande-Monnier (42 ème min) : « Toutes les descriptions sont vraiment géniales. Et la particularité de cette collection qu’a ouvert Grasset jeunesse, c’est de publier un texte ancien et de demander à un illustrateur de poser son regard sur ce texte. Cette fois, c’est la Française Rébecca Dautremer, considérée comme l’une des plus talentueuses de sa génération, qui a été choisie. Chaque animal présenté ici est sublimé par ses illustrations, les animaux ont l’air vivant sur les pages. Et elle sème même le doute entre ceux qui ont vraiment existé et ceux qui font juste partie de notre imaginaire. » ●  Espace Culturel E.leclerc Hyeres :  « On aime, on partage. » ● Just One More Page : « L’auteur y aborde ainsi des notions de politique, mais également de rhétorique, de la poésie et j’en passe, ainsi qu’un magnifique bestiaire animal, typique de cette période historique, associant aussi bien des animaux réels que des animaux nés dans les contes merveilleux. » ● Librairie le Failler à Rennes : « Le livre du trésor est une plongée délicate et loufoque dans les pensées et les idées du Moyen-Âge. Entre créatures réelles et fantastiques, vous croiserez le serpent à deux têtes, le caméléon ou encore … la lucrote ? » ● Les Mots de la fin : « Que j’aime cette Collection de titres qui puise dans la littérature classique, et brandit avec élégance et audace cet héritage, l’offrant au regard juste et sensible d’un illustrateur contemporain ! (…) Au fil des pages, on se promène parmi une faune étonnante et bascule tantôt dans la réalité tantôt dans l’imaginaire. Finement, l’illustratrice fait jaillir des clairs-obscurs, des bleus ciels, des rouges écarlates, des beiges lumineux, des yeux expressifs, des attitudes tour à tour impétueuses majestueuses poignantes. On glisse sans cesse par-delà la lisière du réel et du fantastique : du serpent à deux têtes à la cigogne, du dragon à la fourmi, de la licorne au loup, du caméléon au phénix au singe, de la lucrote à la baleine… et vice et versa. Un voyage entre monstres et merveilles. » ● La Nouvelle République du Centre : « La Baleine, le serpent à deux têtes, le dragon, le phénix, le caméléon, la licorne, la lucrote… Dans ces extraits du Livre du Trésor de Brunetto Latini, on savoure la façon dont les bestiaires médiévaux mettaient sur le même plan animaux fabuleux et animaux réels, fantastique et scientifique. Ces représentations parfois étranges et qui peuvent nous paraître farfelues révèlent un imaginaire riche et dense. » ● Encres vagabondes : « Cet ouvrage se révèle envoûtant. (…) Rébecca Dautremer livre un travail intemporel, raffiné, digne des gravures les plus précieuses. En couchant ses créatures sur le papier, elle adoube et actualise les représentations issues d’un cerveau vieux de huit siècles… Merveilleux et fascinant témoignage ! Charge aux lecteurs, jeunes ou moins jeunes d’ailleurs, de démêler à l’aide de quelques recherches le vrai du faux, le réel de l’imaginaire, de constater l’évolution des connaissances et des mentalités. Une bien jolie opportunité de s’ouvrir en rêvant, en s’étonnant, en s’amusant, à un monde de connaissances aussi riches qu’insolites ! » ● Le Mag famille (Antoine Pasquier) : « Comme le veut l’esprit de la collection, il s’agit de proposer aux petits lecteurs une œuvre du patrimoine littéraire, ici l’extrait d’un bestiaire du Moyen Âge. Les grandes illustrations de Rébecca Dautremer, soignées et parfois décalées (le nez de la baleine qui devient îlot, la cigogne perchée sur son poteau électrique) collent à merveille au texte médiéval, un brin malicieux. » ● Actuallité: « Ici c’est la langue du dragon, les pieds d’éléphant de la licorne, ou le bébé singe abandonné qui sont autant de clins d’œil à l’art des copistes du Moyen Age, revisité par Rébecca Dautremer, pour un bestiaire fantastique contemporain qui ouvre grand les portes de l’imagination. Et qui interroge en miroir notre époque si savante : qu’est-ce qui de nos connaissances actuelles appartiendra au domaine du merveilleux, que nous ne saisissons pas, certains que nous sommes de notre vérité ? Que restera-t-il de notre science dans quelques centaines d’années ? La poésie, l’humour, la beauté, l’imagination seront toujours au pouvoir, du moins peut-on l’espérer… » ● Titilibraire (Instagram) : « Un bestiaire merveilleux, du dragon à la licorne en passant par le loup, la lucrote, la baleine, s’appuyant sur la traduction de certaines pages du Livre du Trésor, écrit par un florentin en exil en France à la fin du XIIIe siècle, et consultable sur @gallicabnf. La force de surgissement du dessin de Dautremer, l’humour et l’absurde, associés à ce texte qui révèle autant l’état des savoirs au Moyen Âge que la force de l’imagination qui vient combler les manques de la science.  » ● Mon féérique blog littéraire : « Je pense qu’en tant que maman, voir son enfant prendre (kidnapper devrais-je dire !) ce livre dès la réception pour le lire, est une sensation formidable. Alors quand je l’ai vu admirer ses animaux plus ou moins connus, et s’étonner de ses légendes plus ou moins vraies, il y a un peu de magie qui emporte mon cœur de maman en la regardant… (…) Nous avons là un bestiaire médiéval illustré de toute beauté. J’aimerai beaucoup voir l’original écrit par Brunetto Latini. L’illustratrice, Rébecca Dautremer, a une interprétation particulière de ses représentations imaginaires et réelles, et tourner les pages est un plaisir immense. La Collection parle de « contraintes » imposées, je pense que le défi est relevé haut la main et le rendu est fantastique! On ne se lasse pas de cette imagination originale et du voyage fabuleux que ce livre nous invite à faire à travers le temps et les légendes ! Nous conseillons cette lecture à tous ceux qui n’auraient pas perdu leurs âmes d’enfants et qui cherchent encore des trésors… Éveillez-vous au merveilleux avec cet album en grand format ! Notre note Plaisir de Lecture 8/10. » ● Lire sous le tilleul : « Cette version du « livre du trésor » est un bestiaire médiéval unique et magnifique qui allie histoire, patrimoine, graphisme et littérature jeunesse. Quelques-uns des plus animaux les plus emblématiques sont mis à l’honneur, du dragon à la licorne en passant par le loup, la lucrote ou encore la baleine. Rébecca Dautremer offre ici une nouvelle version sublime de son art, mêlant humour et absurde et sublimant les ressorts de l’imagination comblant les mystères des sciences. Un livre érudit mais également accessible créant des passerelles originales entre des champs culturels peu investis. » ● Bruxelles Culture : « Afin d’illustrer ses descriptions, Rébecca Dautremer a été sollicitée pour donner vie à une prose remplie d’originalité. Un coup d’œil suffit pour reconnaître son coup de pinceau unique, artiste exigeante et généreuse, éprise de liberté et qui refuse la procrastination. Si ce livre s’adresse aux enfants, il ne rebutera jamais les adultes qui se complairont à le découvrir tant pour la finesse de l’écriture que pour la joliesse des dessins. Le cadeau idéal qui fera plaisir aux petits ? Certainement ! » ● A vos marques… Tapage ! : « Cet ouvrage qui nous embarque au cœur de l’imaginaire fertile de ces deux artistes procure un double plaisir : la lecture de ces textes originaux, empreints d’une poésie délicieusement naïve, se dispute à l’esthétique du travail de Rébecca qui a relevé le gant avec flamboyance… Ses illustrations sont réellement et fantastiquement belles ! » ● Lit & Je (Anne-Marie Mercier) : « Les merveilles sont le cœur de l’ouvrage : merveilles du vivant (la fourmi, la baleine, le singe, le caméléon, le loup, la cigogne…) mais aussi de ce qui en faisait partie dans la pensée médiévale et est aujourd’hui rangé dans le bestiaire fabuleux (la licorne, le phénix, le dragon…). Saviez-vous que le phénix a le corps rose, que la licorne est dangereuse et a des pieds d’éléphant ? mais aussi que la baleine reste immobile assez longtemps pour qu’un banc de sable se forme autour d’elle et que des marins y accostent, croyant trouver une île de terre ferme ? Que les fourmis d’Éthiopie récoltent de l’or, et comment on peut arriver (par la ruse) à le leur subtiliser ? On ne dira pas toutes les merveilles de ce livre, elles sont nombreuses et les dessins qui les prennent au pied de la lettre (comme on doit lire les textes) sont chacun une œuvre d’art à contempler. » ● Librairie Lajarrige à La Baule-Escoublac : « Coup de cœur. » ● Les lectures de Sophie : « Je ne peux que vous conseiller, voir vous presser de découvrir cet album, et les autres titres de La collection, qui méritent vraiment une attention particulière. Le livre du trésor est un véritable trésor d’imaginaire et d’humanité, où la rencontre d’un bestiaire moyenâgeux et d’illustrations modernes donne un album merveilleusement homogène, et incroyablement passionnant. Cette lecture est mon premier coup de cœur 2020, et il a été suivi de très près par un autre album de la même maison d’édition, dont vous découvrirez bientôt la chronique… » ● Khimaira: « Gros coup de cœur pour un album magique. (…) Les textes emportent notre curiosité tout en nous réservant de drôles de surprises, mordants, incisifs. Les illustrations confiées à Rébecca Dautremer répondent elles aussi avec l’imagination et le plaisir de nous emporter loin par des détails, des images auxquelles on n’aurait pas pensé : la fourmi éthiopienne devient dominante ; le dragon se ridiculise semblant vulgaire insecte inoffensif , la baleine invite à s’échouer sur une plage de sable blanc ; la lucrote semble surgir de nulle part ; et la licorne de nous contempler de son œil bleu profond, sage et mystérieux … Cet album est un bonheur à savourer sans aucune modération. De belles histoires à raconter et des illustrations sublimes. » ● J’aime lire : « Au Moyen Âge, un écrivain a décrit tous les animaux étranges ou légendaires : baleine, serpent à deux têtes, licorne… Aujourd’hui, 700 ans plus tard, une illustratrice complète son texte avec de splendides dessins ! » ● Mes échappées livresques : « Quel plaisir de retrouver le sublime travail de Rébecca Dautremer dans cet album de toute beauté qui ne manque pas d’originalité. (…) Un merveilleux album, un très bel objet livre à feuilleter pour le plaisir des yeux. » ● Le point culture (Sophie Pujas) : Notre coup de cœur jeunesse de la semaine. (…) Merveilles et animaux familiers se côtoient dans ce bestiaire, puisqu’aux yeux de l’homme médiéval leur réalité était la même. Un superbe album en forme de cabinet de curiosités, porte ouverte vers un imaginaire disparu, propice au rêve. » ● Les sandales d’Empédocle à Besançon, librairie jeunesse (Jean-Luc) : « Coup de ❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️❤️ pour un album qui sort des sentiers battus ! (…) Cet album est un bonheur à savourer sans aucune modération. De belles histoires à raconter et des illustrations sublimes. Bravo ! »

Les autres autres titres de « La Collection »

COMPTINES DE LA MERE L’OIE, illustrées par Gérard DuBois  : « Cet album, dont se dégage une atmosphère toute particulière, est comme une madeleine de Proust, on la déguste petit à petit sans en louper une miette, passant d’une comptine à une autre avec délectation, et l’esprit nostalgique de l’enfance » ● Lillyterature

HISTOIRES NATURELLES, Jules Renard & Jean-François Martin  : « Une correspondance parfaite s’établit entre la poésie de Jules Renard et les somptueuses illustrations de Jean-François Martin » ● Aïcha Djarir, Paris Môme

PETIT JARDIN DE POÉSIE, Robert-Louis Stevenson & Ilya Green : « Les superbes illustrations mettent parfaitement en valeur la beauté des poèmes et feront de ce recueil un classique dans quelques années » ● Bibliothèques de la ville de Paris

NICOLAS LE PHILOSOPHE, Alexandre Dumas & Christophe Merlin : « Cette fable se construit sur un principe d’accumulation, mais à l’envers : plus le héros avance, moins il a. La morale de l’histoire est ouverte : Nicolas est-il plus heureux en ne possédant plus rien, ou a-t-il tout perdu en croyant tout gagner ? Une excellente manière d’en parler avec l’enfant, de lui proposer de réfléchir aux thématiques du rapport aux autres, l’importance que l’on attache à l’opinion de chacun, mais aussi aux biens matériels, au bonheur et à sa quête » ● Librairie La Soupe de l’espace (Hyères)

VALSE DE NOËL, Boris Vian & Nathalie Choux  : « Une valse remarquablement portée par les illustrations de Nathalie Choux, merveilleuse porte d’entrée dans l’univers de Boris Vian » ● Victor Dhollande, Europe 1

« LA COLLECTION » repose sur deux principes : l’un littéraire, l’autre graphique. Le principe littéraire : puiser dans le patrimoine littéraire des textes adaptés aux jeunes lecteurs, puis les mettre en images en faisant appel à des illustrateurs contemporains.Le principe graphique : un jeu et une contrainte sont proposés aux illustrateurs : une semaine seulement pour poser leur regard sur ces textes, et réaliser des images avec une palette de 3 ou 4 couleurs ! Les ouvrages de « La Collection » sont dirigés par Christian Demilly.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :